Insigne du 8° Régiment de Hussards
Amicale des anciens du 8ème Hussards
Par Saint Georges : Vive la cavalerie !  -  Par Lassale : Vive les Hussards !  -  Par Marulaz : Vive le 8° !

 

 

 



Les traditions --> Historique 1/3 --> La bataille de WAGRAM
Mise à jour du : 03.02.2008
La bataille de WAGRAM

WAGRAM, le 5 juillet 1809

Le 20 mai, le régiment fait mouvement sur l'île de Lobau. Le 22, par ses charges il arrête les Autrichiens à Essling, puis assure la couverture des régiments qui repassent le Danube, subissant de nombreuses pertes. Prés d'Halassi, il culbute les hussards hongrois et après la prise de l'île de Raab, il garde cette position jusqu'au 4 juillet pour rejoindre la division Lassalle au sud de l'île Alexandre le 5 juillet, à l'aube, la division attaque le village d'Enzersdor, où le 1° escadron, sous les ordres du Lieutenant Chouleur, fait prisonnier un bataillon ennemi. Malgré de nombreuses attaques, les divisions Lassalle et Marulaz réunies ne peuvent déloger l'infanterie ennemie de Butzendorf. Le lendemain, les Autrichiens attaquent en force notre aile gauche afin de couper nos liaisons avec les ponts du Danube. Les trois divisions d'infanterie sous les ordres de Massena, protégées par les deux divisions de cavalerie légère font face. Les charges se multiplient durant toute la journée. Le corps de Kollowrath bat en retraite en direction de Gérarsdorf, poussé par quatre régiments de la division Marulaz (3°, 14°, 19° et 23° chasseurs). Ce dernier a le commandement de ces deux divisions, car le général Lassalle vient d'être tué d'un coup d'une balle reçue en plein front. Le 8° hussards, qui n'a plus de chef de brigade, le colonel Laborde ayant été mortellement blessé par un boulet au côté droit, forme l'avant-garde. Vers vingt heures, le régiment tombe sur une division de uhlans et de chevaux-légers qui protègent la retraite de son infanterie entre Zedelsdorf et Stebersdorf. Voulant prévenir l'attaque de ces cavaliers rangés en bataille dans la plaine, Marulaz se place devant le 8°, son ancien régiment.

" Hussards du 8°, je vous ai commandé pendant treize ans, mon nom vous est connu ; voici l'ennemi,  j'espère que vous ne démentirez pas votre ancienne valeur. Chargeons, Marulaz est à votre tête".
Aux cris de "Vive l'Empereur ! Vive Marulaz !".
Cliquer pour agrandir
Général MARULAZ
Le Général MARULAZ

Le 8° se lance avec fureur sur l'ennemi, entraîne dans son élan, les autres régiments. Les cavaliers ennemis, plus importants en nombre, sont sabrés et culbutés. Ils se replient derrière leur infanterie qui, formée en carré, reçoit le choc. Marulaz, sa jambe brisée par une balle, son vingt sixième cheval tué sous lui, est dans l'incapacité de se remettre en selle. Il sera promu général de division, le 12 juillet, et gardera le commandement des deux divisions mais il lui sera impossible de poursuivre un service actif à cause de ses blessures. Le régiment enlève un drapeau, mais perd son colonel. Le nom de WAGRAM figure sur l'étendard du régiment.

 

Retour historique

Contacter :   Le président    Le secrétaire    Rubrique "historique"   Le webmaster
Tous droits réservés pour tous pays - Copyright amicale 8ème Hussards © 2004